Thèmes

Drift bmw drift e30 touring tuning BMW E30 M3 tuning

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· BMW divers... (0)
· BMW E30 vue sur internet... (0)
· BMW E30... (0)
· Histoire BMW.... (9)
· Ma BMW E30... (1)

Musique
Rechercher
Derniers commentaires Articles les plus lus

· BMW E90, E91, E92, E93...
· BMW E30...
· BMW E30 M3 ...
· Histoire de l'E30 : Des 3 séries BMW...
· BMW E36...

· MA BMW E30 316i Touring, que je viens d'acquérire...
· BMW E46...
· BMW E21...
· Tout d'abord un peu d'histoire...
· BMW Série 3...

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· Pogona Vitticeps by Greg
· voiture72
· topcars
· shadowgirl


Statistiques

Date de création : 20.12.2009
Dernière mise à jour : 04.01.2010
10 articles


Histoire BMW....

BMW E30 M3 ...

Publié le 04/01/2010 à 02:05 par bmw-e30-passion
BMW E30 M3 ...

PRESENTATION :

Les années 80 furent l'occasion pour BMW d'imposer ses modèles comme étant "The Ultimate Driving Machines". Succédant ainsi à la première série 3 de l'histoire (E21) la E30 apparue en 1982 s'est imposée rapidement comme un best-seller pour la marque en inaugurant un grand nombre de variantes de carrosseries et de motorisations. Parallèlement à ses succès commerciaux, BMW souhaitait également imposer son nom dans le championnat FIA de Groupe A. La série 3 s'imposa rapidement comme la base la plus adéquat pour développer un modèle de compétition. Et c'est donc tout naturellement Motorsport, le département compétition de la marque, qui eu la charge de concevoir et réaliser les 5000 exemplaires de la voiture nécessaires pour l'homologation (devant être construits en 12 mois). Ainsi était née la BMW M3, une voiture totalement conçue pour le sport automobile, même si la version "route" savait préserver un certain niveau de confort. L'apparence extérieure du véhicule ne trompe pas l'oeil averti. Contrairement à ce que son look de simple série 3 "tunée" pourrait laisser supposer, les modifications nécessaires pour transformer cette petite berline bourgeoise en bête de course sont très nombreuses. Le kit carrosserie en effet, comprend un gros aileron arrière dont l'angle d'appui sera même réglable sur la Sport Evolution, des ailes larges reliées par des juppes latérales et des boucliers plus volumineux. Motorsport proposa pour les plus exigeants des éléments de carrosserie allégés, comme par exemple des vitres ou des pare-chocs en fibre de verre, des sièges ou un capot allégés. Le look agressif et tape-à-l'oeil de la M3 a sans doute influencé le monde balbutiant du "tuning" pendant des années mais reflète bien l'esprit de sportivité exacerbée qui anime la M3. Il est vrai qu'aujourd'hui, la caisse E30 et y compris la M3, ont un côté franchement démodé, pour ne pas dire "ringard". Mais il n'est pas impossible que ce design si caractéristique des années 80 trouve un certain charme auprès des collectionneurs. Et puis, c'est bien connu, c'est la beauté intérieure qui compte, pas le physique...

UN MOTEUR DE F1 !
Concernant la M3, le meilleur est effectivement à l'intérieur. Elle débute son existence en 1986 avec le moteur type 23 4E A, plus connu sous le code S14, un 4 cylindres à 16 soupapes de 2302 cm3 développant 195cv à 6750 tr/m (200 cv sans catalyseur pour certains marchés) et 230 Nm à 4750 tr/mn. C'est ce même bloc qui servit de base à la M10 en Formule 1 à l'époque des moteurs Turbo. Il s'agit en fait du 6 cylindres en ligne de la célèbre M635 CSI, amputé pour l'occasion de 2 cylindres. La M3 s'offre d'emblée un joli pedigrée ! Rapidement, la puissance est portée à 215cv (220 cv sans catalyseur). En 1999, la "Sport Evolution" sera l'ultime évolution de cette série avec une puissance de 238cv pour une cylindrée de 2,5 L. La boîte retenue pour la M3 est la Getrag 265. Une boîte à l'étagement court favorisant les reprises et les accélérations (0 à 100 Km/h en 7"1 pour la 195 ch) et qui permet d'atteindre la vitesse maxi de 238 Km/h au régime maxi de 6800 tr/mn.

EVOLUTIONS ET VARIANTES
En championnat d'Allemagne des voitures de tourisme, Mercedes, Bmw, Audi et Opel se livrent une bataille acharnée, nécessitant sans cesse d'augmenter la puissance, d'alléger les carrosseries tout en restant dans les limites d'un règlement technique assez rigoureux concernant le groupe A. Autorisant des homologations dans un premier cas à un constructeur qui produit en douze mois consécutifs un minimum de 5000 voitures, il permet également des "extensions d'homologation". Dans ce cas, 500 voitures suffisent si la FIA juge qu'il s'agit simplement de l'extension mécanique ou aérodynamique d'une base existante. Elle n'admet alors qu'un volume de modifications explicitement défini par rapport au modèle de base, ce qui équivaut tout de même à mettre sur la piste des voitures entièrement nouvelles alors que dans le même temps, les " évolutions de séries " subissent quelques superficielles modifications... La M3 va connaitre 3 évolutions majeures, nommées à juste titre, Evolution I, Evolution II et Sport Evolution. Les rares séries limitées se nomment "Europa meister" (148 exemplaires produits de octobre à novembre 1988) et "Cecotto & Ravaglia" (506 ex., de Avr. à Juill. 89) du nom des 2 pilotes. Le bijou de Motorsport sera également décliné en cabriolet, variante conçue pour les utilisateurs à la recherche d'une voiture agile et performante mais également mois radicalement sportive et donc plus confortable que le coupé. Elle comptera aussi 3 évolutions dont une très rare version 220 cv apparemment produite à 1 seul exemplaire (!!!) en juin 1989 (chassis n° EB85020).

EVOLUTION I
505 exemplaires produits de février à mai 87 identifiables au "E" gravé sur la culasse du moteur qui passe à 200ch en abandonnant le catalyseur. Peu de modifications notables en dehors du bouclier avant tombant un peu plus bas.

EVOLUTION II
Disponible en 3 couleurs seulement (Bleu Macao, Nogaro Silver et rouge Misano), la M3 Evolution 2 a été produite à 501 exemplaires de mars à mai 1988. Grâce à des arbres à cames et des pistons differents ainsi qu'un nouveau conduit d'admission, le taux de compression a pu être légèrement augmenté et le moteur, dépourvu de catalyseur, passe à 220 ch et 244 Nm. Grâce également à différentes sources d'allègements (supports de boucliers allégés, vitres arrières plus fines...) et à un rapport de pont raccourci, le gain en accélération de 0 à 100 km/h est de 0,4s. La vitesse maxi atteint 244 km/h. Le bouclier avant est plus profond et comprend une sorte de "lame" plus proéminente dans sa partie basse. Les jantes passent en 7.5Jx16 avec des pneus 225/45 ZR 16 à la place des 205/55 VR 15.

SPORT EVOLUTION
Produite de Janvier à mars 1990 (n° de chassis AC79000 à AC79599), la Sport Evolution (ou encore Evo Sport ou Evo III) est l'ultime aboutissement de la M3 e30. La cylindrée du moteur passe pour l'occasion à 2467 cm3 et celui-ci s'équipe en série d'un pot catalytique 3 voies avec sonde lambda. Sa puissance maxi de 238 ch est obtenue à 7000 tr/mn et le couple de 26,3 Mkg à 4750 tr/mn. Le rapport de pont de la boîte Getrag 5 rapports est raccourci (3.15:1). Malgré tout, la différence de cylindrée entre les 2 moteurs ne saute pas immédiatement aux yeux. Il faut rester dans les tours et accepter de jouer de permanence de l'excellente boîte pour profiter pleinement d'un moteur qui en dessous de 2500 tr/mn, est affublé de l'inévitable paresse propre aux multisoupapes de l'époque. A partir de 3500 tr/mn, le 2.5L apparait plus disponible mais aussi plus pointu et finalement, plus délicat à exploiter en conditions d'utilisation normales. L'usine a contenu le poids en allégeant pare-chocs et capot arrières, allant jusqu'à gagner 1mm sur l'épaisseur des vitres latérales et diminuer la capacité du réservoir de 70 à 63 litres. En revanche, malgré ce souci d'allègement, le poids atteint 1275 Kg (1200 Kg annoncés par BMW...) ce qui ne fait évoluer que très peu le rapport poids/puissance de la M3. Au chapitre nouveautés, l'ABS Bosch et la direction à assistance variable sont de série. La suspension avant est abaissée de 10.5mm, le bouclier redessiné pour gagner en déportance et les passages de roues agrandis accueillent des jantes BBS de 16" (celles proposées en option sur la M3) chaussées originalement de pneus Michelin MXX en 225/45 Z. La voiture à ainsi l'air plus ramassée. L'aileron arrière comporte un bord d'attaque différent et, comme le bouclier, il est réglable en 3 positions. Peu utile au quotidien, il était toutefois impératif que la voiture soit homologuée en série avec ce système pour qu'il soit monté en groupe A. Côté performances on relève une vitesse maxi de 248 km/h en 5éme, le 1000m DA en 27"4, le 0 à 100 km/h en 6"5. Isolées de leur contexte, ces performances sont excellentes, c'est une chose entendue, les chiffres parlent d'eux-mêmes. Sur le sec, le comportement de la M3 est fantastique et la limite dure à atteindre. Naturellement neutre et un peu sous-vireuse, la M3 permet de ne pas entrer trop vite en virage pour en ressortir en dérive. Cette manoeuvre qui était déjà un régal sur les autres M3, prend ici une dimension encore plus excitante. Les amortisseurs digèrent parfaitement les inclinaisons de la caisse et les changements d'appuis sur un parcours sinueux s'effectuent avec une vivacité et une précision admirables, qui pourraient même être amélioré si la direction était moins démultipliée. L'équipement de série comprenant la condamnation centralisée à télécommande, l'air conditionné, les vitres et rétros électriques, l'ABS, la direction assistée et des sièges baquets pouvait être enrichit d'une liste d'options comme le toit ouvrant manuel ou électrique, les laves-phares, l'intérieur cuir, l'ordinateur de bord, etc. Au choix pour la carrosserie : rouge ou noir. Son prix de vente en 1990 étant déjà plutôt coquet sans option (380 000 FF), on comprend mieux pourquoi la Sport Evolution a été réservée à une petite clientèle de privilégiés (600 ex. dont une cinquantaine pour la France) ! Une voiture chère mais "frisant la perfection" selon la presse spécialisée de l'époque. Seulement, le supplément de 100 000 FF de l'époque ne justifie pas complètement une différence de puissance de 23ch (en partie annulée à cause du poids) et des performances sensiblements égales à celles d'une M3 215/220 ch.

LA M3 EN COMPETITION
Cette excellente base à l'homologation va donc fournir un record de 1,436 victoires en courses de supertourisme, comprenant un championnat mondial, Européen et deux allemands de 1987 à 1992. Née pour courir, la M3 s'est immédiatement imposée en compétition. Dès sa première apparition aux 24 H de Spa en 1987, la M3 "de circuit" engagée par le constructeur se couvre de laurier. A son volant, Roberto Ravaglia remporte le Championnat du monde des voitures de tourisme. Sûre du potentiel de la M3, BMW France décide d'engager une voiture en rallye la même année. Préparée par Prodrive, la M3 de l'équipage Béguin-Lenne fait une entrée fracassante au rallye des Garrigues. Seul un problème électronique laisse échapper la victoire. La voiture s'impose dès l'épreuve suivante, au Critérium de Touraine. La consécration a lieu au rallye de Corse. Béguin-Lenne surpassent les tractions intégrales pour s'offrir une unique victoire en championnat du monde. " Pensée pour la compétition, la M3 pouvait compter sur sa tenue de route exceptionnelle, due notamment à sa légèreté et à sa bonne répartition des masses " témoigne Bernard Béguin. La M3 E30 continuera d'accumuler les succès dans les deux disciplines jusqu'en 1992.

ACHETER UNE BMW M3 E30
En théorie toute M3 est intéressante, à condition d'être conscient des frais réalisés et de ceux à prévoir. Voici quelques points à vérifier avant l'achat : Tout d'abord, la chaîne de distribution et les galets doivent être contrôlés, surtout sur les voitures à fort kilométrage (+ de 150 000 km). Les bras de suspensions en acier sont assez fragiles. Les joints à bille peuvent casser et il convient de les remplacer tous les 3/4 ans. Le moteur consomme de l'huile c'est normal. L'idéal est de le faire fonctionner avec un niveau légèrement supérieur au maxi de la jauge. Il est fortement conseillé d'utiliser les filtres à huile d'origine BMW (réf. OC-84) plutôt que de pièces de remplacement bon marché. L'air pourrait arriver sur les tendeurs de chaine et la pression d'huile baissant entraîne un bruit important au niveau de la chaîne. Ces quelques conseils ne sont pas exhaustif mais l'ensemble des précautions valables pour tous les véhicules sont également à prendre en considération. A savoir, un historique clair et un entretien méticuleux, effectué de préférence dans le réseau BMW.

:: CONCLUSION
Par son tempérament, le plaisir qu'elle dispense, ses prestations, ses performances et son aptitude à la conduite sportive, la première M3 restera pour toujours une formidable embassadrice d'image pour BMW. Malgré son look démodé, la M3 e30 demeure un achat coup de coeur pour passionné, intéressant en collection pour sa relative rareté.

PRODUCTION
M3 195cv (sept 86-mai 89): 9254 ex.
M3 cab. 195cv (oct 88-juin 89): 174 ex.
M3 200cv (sept 86-juill 89): 5226 ex.
M3 cab. 200cv (mai 88-juin 89): 135 ex.
M3 215cv (sept 89-déc 90): 1519 ex.
M3 cab. 215cv (mar 90-juill 91): 476 ex.
M3 cab. 220cv (juin 1989): 1 ex.
M3 Europa Meister (oct-nov 88): 148 ex.
M3 Cecotto&Ravaglia (avr-juill 89): 506 ex.
M3 Evolution I (fév-mai 87): 505 ex.
M3 Evolution II (mar-mai 88): 501 ex.
M3 Sport Evolution (jan-mar 90): 600 ex.
TOTAL: 18 392 ex. dont +/- 13 000 vendus en Europe

BMW E90, E91, E92, E93...

Publié le 21/12/2009 à 00:18 par bmw-e30-passion

 

La cinquième génération disponible en 2005 est plus longue de 5 cm et surtout plus large de 8 cm, la dotant d'un coffre de 460 litres. Le "x" désigne les modèles à transmission intégrale, dont le système xDrive (embrayage multidisque piloté électroniquement et pouvant faire varier le couple entre les essieux avant et arrière entre 0 et 100%) est directement repris du S.A.V. (Sport Activity Vehicle) de la marque, la X3.

En 2007, toutes les motorisations bénéficient des innovations BMW EfficientDynamics (adaptées en fonction des modèles) : récupération de l'énergie de freinage, fonction d'arrêt et de redémarrage automatique du moteur, indicateur de changement de rapport, commande rationnelle des équipements auxiliaires et aérodynamique active par commande active des volets d'air.

Comme toujours chez BMW, d'abord apparue en version berline (4 portes), la gamme a été complétée fin 2005 de la version break (appellation Touring) et de la version coupé en 2006. Une déclinaison coupé-cabriolet équipée d'un toit escamotable rigide a enrichi la gamme début 2007, et ce fut au tour de la M3, l'emblème sportive de la marque, de faire son apparition fin 2007.

Le coupé M3 a été dévoilé en septembre 2007, en première mondiale, lors du salon automobile de Francfort.

Techniquement, le fantastique 6 cylindres en ligne atmosphérique à admission d'un papillon par cylindre laisse la place à un nouveau V8, dont le régime de rotation culmine à 8500 tours/min. La boîte séquentielle SMG II n'est pas reconduite : c'est une boîte à double embrayage appelée M DKG (Doppelkupplungsgetriebe en allemand, ce qui revient à DCT pour Dual Clutch Gearbox chez d'autres constructeurs), une première chez BMW qui est proposée depuis mars 2008 sur toutes les M3, afin de contenter les propriétaires, notamment américains (l'essentiel des ventes), qui apprécient le caractère lisse des boîtes automatiques mais refuseraient une boîte à convertisseur dans un tel écrin de sport : les performances s'en trouvent améliorées, tout en simplifiant le mode d'emploi par rapport aux boîtes SMG II issues du monde de la F1 et qui rebutaient ceux qui n'avaient pas la fibre sportive du fait de leur dureté. L'adoption de cette DKG, permet à la M3 coupé de gagner 2 dixièmes de seconde sur le 0-100 km/h pour se contenter de 4,6 secondes.

Encore techniquement, une nouvelle version de la série 3 à moteur diesel, la 335d, développe 286 ch à 4400 tr/min. Elle possède un 6 cylindres en ligne à 24 soupapes et effectue l'exercice du 0 à 100 km/h en 6,2 secondes. La 335d est disponible seulement en version automatique et les variantes disponibles sont la berline, le Break et le coupé.

Enfin, petite révolution chez BMW qui avait fait une première tentative avec la M3 E36 berline. Le cabriolet et le coupé de chez Motorsport ont été complétés par la berline et le break.

En juillet 2008 a été présenté le restylage de la série 3 berline et touring (break). Extérieurement, la série 3 change peu mais devient plus agressive, notamment grâce aux deux nervures sur le capot et au changement des feux arrières. Les optiques avant ont troqué leurs feux clignotants pour des nouveaux à diodes. Ce restylage a été accompagné d'améliorations techniques comme le nouveau système i-Drive avec un écran haute définition et un GPS avec une représentation 3D, ainsi que l'adoption de la boîte à double embrayage de la M3 (option valable pour la 335i Coupé et Cabriolet, puis sur la berline en 2009). La 330d reçoit un moteur entièrement nouveau, seule la cylindrée est conservée. Au menu des nouveautés : carter de vilebrequin en aluminium, injection directe à rampe commune de troisième génération avec injecteurs piézo-électriques et pression d'injection maximale de 1 800 bars, turbocompresseur doté de turbines à géométrie variable. Le niveau d'émissions de CO2 est le plus faible de cette catégorie de puissance, et équivaut à une Laguna 2.0 dCi 150 ; moins puissante de 95 ch

BMW E46...

Publié le 21/12/2009 à 00:16 par bmw-e30-passion

 

Présentée en 1997, la Série 3 E46 est commercialisée en 1998. Elle reprend les motorisations de la E36 auxquelles s'ajoutent les nouvelles : 2,0 l diesel (136 ch) et 2,9 l diesel (183 ch). Pour des raisons fiscales, le 2.0 l diesel est rapidement ramené à 130ch. Viennent ensuite les versions break (touring), coupé et cabriolet.

En 2000, trois nouveaux moteur essence 6 cylindres 2,2 l (170 ch), 2,5 l (192 ch) et 3 l (231 ch) viennent remplacer les 2 l (150 ch), 2,5 l (170 ch) et 2,8 l (193 ch).

Fin 2001, les versions berlines et break sont restylées. Les motorisations évoluent aussi : la 318i reçoit un 2,0 l (143 ch), le 2,0 l diesel est proposé avec une puissance de 150 ch sur la 320d et de 115 ch sur la toute nouvelle 318d. La version compact fait son apparition.

En 2003, la 316i reçoit un 1,8 de 115 ch à la place du 1,9 l. Les versions coupé et cabriolet sont à leurs tours restylées. Le coupé peut, pour la première fois, être équipé d'un moteur diesel 3 l de 204 ch. Le moteur 3 l diesel de la berline et du break passe de 183 ch à 204 ch.

Un second moteur diesel est proposé sur le coupé, le 2 l (150 ch) en 2004.

En 2005, c'est au tour du cabriolet d'adopter des motorisations diesel.

La M3 E46, qui n'existera qu'en coupé et cabriolet, apporte également une nouvelle version de la boîte séquentielle (avec 11 modes, du plus "soft" au plus "sport"), la SMG-II, capable de rivaliser avec les plus grands noms. Cette boîte est considérée comme l'une des meilleures du marché à sa sortie ! Le VANOS reste double, tandis que la cylindrée du bloc 6 cylindres augmente à 3 246 cm³ (343 ch).

Cette génération séduira énormément par sa polyvalence : Cette sportive accomplie propose un mélange rare de sportivité, de sensations et de sens pratique qui la rendent utilisable au quotidien avec ses 5 places accueillantes, un coffre spacieux de 410L.

Sur les 330d on aime ses 204 cv apportés à partir de décembre 2000. Avant elle avait 184cv. La Ci a autant de chevaux qu'une 330d E90 ; 231.


Une version plus extrême sortira : la M3 CSL(Coupé Sport Léger), qui voit sa puissance portée à 360 ch et qui verra son poids diminué d'un peu plus d'une centaine de kilos, via l'emploi de matériaux légers, comme le toit en carbone. Ce dernier amène un double avantage : outre une diminution de poids, il contribue aussi à abaisser le centre de gravité de la voiture, améliorant ainsi le comportement.Elle est disponible exclusivement en noir et anthracite. La version CSL se distingue encore par un intérieur dépouillé, des freins plus gros et des jantes spécifiques.

En 2001, en vue de l'homologation d'une M3 E46 pour participer à l'ALMS, BMW présente la M3 GTR. Elle sera vendue à un nombre très limité d'exemplaires. Son moteur est un V8 atmosphérique de 4,0 litres. Il est fortement bridé sur la version routière, de façon à ne pas afficher de performances beaucoup plus flatteuses que celles de la M3 CSL. On notera aussi au rayon des modifications un toit et un aileron arrière en carbone, ainsi qu'une banquette arrière tout bonnement supprimée. Peu d'informations et de photos circulent sur cette voiture, augmentant le mystère autour d'elle.

BMW E36...

Publié le 21/12/2009 à 00:14 par bmw-e30-passion

 

Fin 1990, la troisième génération de la série 3 (E36) est commercialisée. Cette nouvelle génération adopte une ligne plus dynamique et des dimensions plus importantes. Les premières versions sont la 316i (100 ch), la 318i (113 ch) et la 325i (192 ch) (disponible avec et sans le VANOS). La gamme est rapidement complétée par la 320i (150 ch) et un diesel fin 1991 sur la 325td (115 ch).

La E36 est déclinée en version coupé en 1992 et en version cabriolet en 1993. Avec le coupé arrive un nouveau moteur, le 1,8 l essence de 140 ch. Les deux "petits" 4 cylindres de la gamme voient leur puissance en légère hausse en 1993 : 316i (102 ch) et 318i (115 ch).

En 1994, la série 3 reçoit une déclinaison plus puissante du moteur diesel (143 ch) grâce à l'installation d'un refroidisseur d'admission d'air. Cette même année apparaît la version compacte, modèle 3 portes plus court de 22 cm.

La version break est commercialisée en 1995. Elle inaugure un tout nouveau 6 cylindres essence 2,8 l de 193 ch venant remplacer le 2,5 l (192 ch) sur les autres versions. Une troisième motorisation diesel de 1,7 l de 90 ch vient enrichir la gamme.

Afin de compléter l'offre de motorisations entre la 320i (150 ch) et la 328i (193 ch), une 323i dotée d'un moteur 6 cylindre de 2,5 l (170 ch) fait son apparition en 1996. Le 1,8 l (140 ch) est remplacé par un 1,9 l de même puissance.

Le coupé M3 (M, qui provient de "BMW Motorsport") commence sa carrière avec un moteur 6 cylindres 3.0l (286 ch) à simple VANOS, pour la finir avec une augmentation de la cylindrée à 3.2l (321 ch) et le passage au double VANOS.

La M3 E36 est disponible en coupé, cabriolet et berline, et étrenne une boîte séquentielle, l'une des premières du marché, la SMG (Sequential Motorsport Gearbox). La distribution variable (VANOS chez BMW) fait son entrée dans la gamme sur les 323i, 325i (certaines), 328i, M3 3.0l et M3 3.2l (double vanos)

Fait à noter, la version de la M3 E36 nord-américaine est différente de sa (grande) sœur européenne. Mentionnons comme différence principale le moteur l'admission à simple papillon (comme sur les 325i/328i par exemple), ces moteurs sont nettement moins puissant : les versions 3.0l et 3.2l partagent la même spécification de 240 ch mais le couple augmente de 225lb-pi à 236lb-pi avec la majoration de la cylindrée de l'année-modèle 1996.

Une exception : le marché canadien reçoit, en 1994, 45 exemplaires de la version européenne (286 ch), lesquels sont vendus en seulement 3 jours.

BMW E30...

Publié le 21/12/2009 à 00:12 par bmw-e30-passion Tags : BMW BMW E30 M3 Touring

 

La CEST E30 Une gamme de voitures berlines, coupés, cabriolets et les pauses.
Elle succede à la série 3 type E21.

Modèles:

Dans un temps premier ministre, elle est commercialisée en version 2 portes berline 316 (90 ch), 318 (105 ch), 320i (125 ch) et 323i (139 ch) et 320i Cabriolet (129 ch).

En 1984, elle ADOPTE Une nouvelle carrosserie 4 portes. En meme temps le 2,3 l est Porté à 150 ch.

La E30 est restylée en 1988. Pour la première fois la série 3 Reçoit Une motorisation diesel sur la 324 quinquies (86 ch). Le 6 cylindres 2,3 l (150 ch) est un Remplacé par tout nouveau moteur 6 cylindres 2,5 l de 171 ch. Le cabriolet est Proposé en version sans arceau.

En 1986, la 325i se voie Doté d'Option en Une transmission intégrale sur les berlines (2 et 4 portes), modèle 325ix.

L'ancien moteur 1,8 l (1767 cm3 / 105 ch) datant de 1962 est Remplacé par un nouveau 1,8 l (1795 cm3 / 113 ch) en 1987.

Apparition en 1988 de la première version break (Touring). L'offre diesel s'étoffe avec l'arrivée d'Une version turbo du 2,4 l de 115 ch.

Après la 318i, c'est au tour de la 316i d'accueillir une motorisation nouvelle UNE EN 1989. Elle Reçoit un nouveau 1,6 l de 100 ch. Cette même année Une nouvelle version 16 soupapes du 1,8 l de 136 ch EST PROPOSÉE sur la 318is.

La BMW M3 E30 FUT La première génération de la M3. À l'époque Conçue par les ingénieurs de Motorsport GmbH, filiale sportive du groupe BMW, fils objectif Était de rivaliser avec les Mercedes 190 sur les cours de championnat Allemand DTM. Pour l'homologation de la M3 Dans ce championnat, Il était Nécessaire que BMW en produisent au minimum de 5000 unités. CEPENDANT dès sa commercialisation en 1986, contre toute attente de la firme munichoise, la BMW M3 suscita l'engouement des conducteurs avides de sensations et BMW dut revoir les effectifs de ses productions à la Hausse: produits exemplaires environ 18000 Seront de 1987 à 1991. La M3 Possède un formidable moteur 4 cylindres, 2,3 l de 200 ch, Ce qui lui permettait Une accélération de 0 à 100 km / h en 6,7 s et Une vitesse de pointe de 240 km / h. Mais ce sera surtout la nervosité du moteur et la légèreté de la voiture qui lui conféreront de Nombreuses victoires en championnat. Plusieurs évolutions routières passant successivement de la M3 à 220 Puis 238 chevaux (en 2,5 litres) Seront produites au championnat Parallèlement.


Modèle Début Fin cylindrée type Puissance 2 portes 4 portes break cabriolet
316 1983 1989 L4 90 ch 1,6 L oui oui - oui (Baur)
316i 1989 1990 L4 100 ch 1,6 L oui oui - --
318i 1983 1987 L4 105 ch 1,8 L oui oui - --
318i 1987 1990 L4 113 ch 1,8 L oui oui oui oui
325e - - L6 122 ch 2,7 L oui oui - --
320i 1983 1990 L6 125 ch 2,0 L oui oui - oui (129 ch)
318is 1989 1990 L4 136 ch 1,8 L oui
323i 1983 1984 L6 139 ch 2,3 L oui
323i 1984 1985 L6 150 ch 2,3 L oui oui
325i (x) 1985 1990 L6 170 ch 2,5 L oui oui oui oui
320is L4 192 ch 2,0 L oui oui
M3 L4 195 ch 2,3 L oui
M3 Evo I 1985 1988 L4 200 ch 2,3 L oui
M3 Evo II 1988 1989 L4 220 ch 2,3 L oui
M3 Sport Evo 1990 L4 238 ch 2,5 L oui
324 quinquies 1985 1990 L6 86 ch 2,4 L oui oui
324td 1988 1990 L6 115 ch 2,4 L oui oui oui

BMW E21...

Publié le 21/12/2009 à 00:08 par bmw-e30-passion

 

Première série 3 apparue en 1975 en remplacement des 1502, 1602, 1802 et 2002 (E10/E20), dont elle reprend certaines motorisations. Elle sera produite en version 2 portes et motorisée par des blocs essence. Les premiers modèles sont les 316, 318, 320 et 320i équipés de 4 cylindres.

Le premier 6 cylindres est introduit début 1978 sur la 320, ce moteur développe alors 122 ch en remplacement du 4 cylindres. Puis un deuxième bloc 6 cylindres vient chapeauter la gamme, un 2,3 de 143 ch sur la 323i. Ce modèle atteint les 190 km/h et effectue le 0 à 100 km/h en 8,3 s.

En 1981 le moteur de la 316 est remplacé par celui de la 318 avec une puissance ramenée à 90 ch. Alors que la 318 est remplacée par la 318i (105 ch) et la 315 fait son apparition en bas de la gamme en reprenant le moteur de l'ancienne 316 en version 75 ch

 

BMW Série 3...

Publié le 21/12/2009 à 00:06 par bmw-e30-passion

 

La Série 3 de BMW depuis 1975La BMW série 3 est une gamme de voitures berlines et coupés conçus par le constructeur allemand BMW. Cette série prend la succession en mai 1975 des Coupé 2002 reprenant la plupart de ses caractéristiques, tout en lui ajoutant de nombreuses évolutions notamment moteurs. La série 3 était autrefois le plus petit modèle fabriquée par BMW, avant que la place soit prise par la série 1 en 2004. C'est également le modèle le plus vendu au monde en 2005 dans la catégorie des voitures de luxe de milieu de gamme, comptant ainsi pour près de 40 % des ventes du constructeur germanique[1].

Cinq générations de série 3 se sont à ce jour succédé :

BMW E21 : 1975 – 1983
BMW E30 : 1984 – 1991
BMW E36 : 1991 – 1998
BMW E46 : 1998 – 2005
BMW E90 : 2005 –

Histoire de l'E30 : Des 3 séries BMW...

Publié le 21/12/2009 à 00:03 par bmw-e30-passion Tags : BMW BMW E30 M3 Touring

 

Dans le premier essai de route et de voie des Nouveaux 1984 318i, Dans sa question du juillet 1983, le premier du «E30» de 3 séries de seconde génération, la chose la plus effrayante à son sujet Était l'étiquette des prix. À des $ 18,210 comme-examine, ce 318i davaNtage Était Que le double Le prix des 1977 320i - Et en général les spécifications la voiture plus nouvelle n'étaient pas beaucoup de Différentes anciennes les plus ... Au moins sous la forme de deux-porte.



Tandis qu'encore un changement évolutionnaire, l'E30 dénommant les avantages aérodynamiques significatifs offerts au-dessus de l'E21. Le Gril moins une radicalement maintenant Été Pêche et les phares ÉTAIENT presque à affleurement de lui. Contrairement au capot plat de l'E21, E30 L'une pente doucement et la voiture Était autrement plus arrondie et lisse. Il N'y Avait pas beaucoup de différence Dans la taille, ou Une L'L'Autre, avec l'empattement d'E30 étirant Seuls 0,3 pouce de l'E21 100.9 101.2, et Longueur hors-tout légèrement Réellement chutant. Mais ce que beaucoup d'acheteurs Ont note d'Abord Au sujet de l'observation E30 Était substantiel et fortement Était la voiture. Que le «bébé Sachant Mercedes» Était Sur le chemin, l'équipe de la technologie E30 Avait redoubler Leurs efforts sur la Qualité et La fiabilité de la construction, Qui étaient des forces traditionnelles de Benz.

Avec 101 puissances en chevaux de fils de 1,8 litre A QUATRE Injecté, la deux-1984 318i un porte Était début innofensif pour l'E30. Mais presque Juste après cette voiture Était Le 325e, Qui a Comporté Une version de 2.7 litres du moteur intégré de six cylindre D'ABORD Présenté sur la 528e berline plus grande. Avec un rapport élève de compression, mais un bas redline et Un embrayage économie-occupé, le «eta» 2.7, Comme tous les six places de BMW, Était Lisse ET D'Une Manière élégante Dans couple mais la plus petite voiture de la Compagnie, Sport Peine A dans le caractère. Mais ses 121 puissances en chevaux ÉTAIENT La plupart de BMW avaient offert aux acheteurs des Etats-Unis Puisque 2002tii LE, et la voiture ÉTAIENT Rapides décemment, le faisant à 60 M / H en 8,9 secondes et accomplissant le quart-mille en 16,6 secondes à 81,5 m / H pour la route et la voie (le 318i un fel Les mêmes contrats en 11,6 et 18,3 secondes pour le même magasin Avec une vitesse de piège de 74,0 m / h dans le pinte).

Le Quatre-portes arrivé pour 1985, et avec lui est venu Une nouvelle transmission automatique à quatre vitesses disponible avec Les Quatre ou Les Six. D'ici 1986, la demande du 318i à quatre cylindres Avait séché vers le haut, et elle a Été abandonnée du onze de départ, mais les freins à disque à quatre roues non blocables ÉTAIENT maintenant norme et Une meilleur-manipulation, Sportif-Regardant La Deux Porte-325es a la commune ligne.

L'E30 est vraiment venu de l'âge par années modèles 1987 à la suite de l'apparition du 325i et 325is Les modèles, Qui Ont abandonne le concept de moteur de kilomètrage de réduire-tour/haut-carburant d'ETA et l '325ic introduction du Cabriolet, Le Pur Premier convertibles Ont offert DANS LES 3 séries. «Le nouveau 325is est Le Premier BMW Véritablement sportif pour nos rivages Atteindre Puisque le 2002tii est sorti de la production en 1975,» a écrit la voiture et le conducteur Lors d'examinateur les «87 325is. Le 325is moteur, partie CEPENDANT De la même famille que le M20 Moteur d'ETA et avoir Les mêmes alésage 84mm, Ont cours de l'UE Une de 75mm (en bas de 6mm de l'ETA) pour laisser tomber le déplacement de 2,693 à 2,494 centimètres cubiques. Cette courte cours Était un élément Qui a ouvert la gamme de tour Plein de 500 t / mn plus haut et une pousse le rendement à 168 puissances en chevaux et à 164 livre-pieds de couple maximum - facilement les 3 séries La plus puissante à ce moment. 325is de voiture et de conducteur d'un soufflé à 60 M / H juste 7,4 secondes et en accomplissant le quart-mille en 15,6 secondes à 88 mph. Si agréable et insinuant Était Le nouveau moteur 325i Que la plupart des critiques se Sont Sentis que la voiture une valu la peine fils étiquette Prix des Montants. Dans le cas de 325is de voiture et de conducteur, cette étiquette a lu 27,475 $ - Qui le magasin est précisé, tenant compte de l'inflation, le double du prix 2002tii Le Vieux.

La Division de Motorsport de BMW une UE début fils Au début des années 70 Impossible de lire les voitures à Rendement Élevé de rue, aussi bien que des voitures de course. D'ici 1987, la réputation de la Division de Motorsports pour les machines sportives Brillantes de bâtiment Était bien établie. Mais écrivant 1986, elle avait jamais vraiment joué avec les 3 séries.

Le M3 original l'a faite plus d'éclat aux-Unis 1988. À l'origine Construit pour Prendre Mercedes »Cosworth-a tordu 190E 2.3-16 Dans le groupe A de Emballant FIA, le m3 par Utilisé ONU un quatre cylindres de 2,3 litres couvert avec une tête de quatre-de valve Jumeau-Qui était venu Essentiellement l'Une des Six Grandes Têtes de quatre soupapes moins deux cylindres. Laissé Tomber Dans Une coquille modifiée de corps de Deux-Porte de 3 séries (les amortisseurs évasés, la fenêtre arrière plus en pente rapide ratissée et le couvercle plus haut de tronc Ont Que signifie seulement le capot A ETE Laissé intact de 3s Plebian), Carburant »puissance-injectée par Bosch Quatre la« de M Était évaluée à 192 puissances en chevaux à des 6.750 t / mn pleurant Finalement quand elle est arrivée en Amérique du Nord. «N'est ce pas une voiture pour des cadres,» a écrit la voiture et le conducteur Sur leur première exposition vers les États-Unis - Spéc. M3. «C'est une voiture pour nous. AU CAS OU "Ne pas vous noteriez, le lineup des Etats-Unis de BMW S'est développé pour INCLURE Une rangée de briller de tiges chaudes CUIR-rayées Qui prient d'être flagellées par les Twisties et d'être martelées sur superslabs ERP. »Remuant la transmission manuelle de Cinq-vitesse, la voiture et le conducteur Ont soufflé cette 2.857 livres M3 à 60 M / H en juste 6.9 En second lieu, assaillis Soudainement Le Quart-Mille en juste 15,2 secondes Avec une vitesse de piège de 92 M / H et pleure Une vitesse supérieure de 141 m / h. Avec un prix comme-examiner de 34,810 $, le M3 Était ce un moment-là (et toujours Dans beaucoup d'esprits) final BMW Série 3.

BMW construirait tout-roue-conduisent le 325ix modèle en 1988 bien aussi, et les fanatiques de Motorsport créeraient des modèles de «Evolution» du M3 Pour ceux Qui Ont trouvé l'original Merveilleux seulement un bon point de départ. Mais avec l'introduction du M3, Les possibilités des 3 Series E30 ÉTAIENT complètement épuisé et glorieusement EN TANT Qu'elle S'est fané hors pair de la production de 1991.

Tout d'abord un peu d'histoire...

Publié le 20/12/2009 à 23:52 par bmw-e30-passion Tags : Drift BMW E30 M3 tuning

logo BMW

BMW est née de la fusion, en 1917, de deux entreprises de mécanique de Munich. Elle etait à l'origine un fabricant de moteurs d'avion. C'est ce que Rappelle l'emblème de la marque: une hélice en mouvement sur fond des couleurs de la bavière: bleu et blanc.

À la suite de la défaite de l'Allemagne Lors de la Première Guerre mondiale, il lui FUT interdit »de produire des avions ainsi q des moteurs pour le fils paie, Et donc elle FUT forcée de se reconvertir.

Elle se diversifia et produisit des moteurs pour motocyclettes (1922, avec un bicylindre à plat dessiné par Max Rfiz), camions et voitures.

La production de motos prit de l'importance, avec un investissement important Dans la compétition. EN 1929, UNE BMW Atteint 216,75 km / h, pilotée par Ernst Henne.

En dehors d'un record d'altitude clandestin en 1920 (9 760 m), la production de moteurs d'avions reprit Dans les années 1930, d'abord avec la fabrication sous licence de moteurs Pratt & Whitney, Puis avec le moteur radial BMW 801 Qui equipa Le Focke-Wulf FW 190. En 1939, il équipe le Junker 52. En 1944, BMW a rencontré au point le monde au premier turboréacteur.

En 1928, BMW rachète les usines Dixi, constructeur allemand situé à Eisenach et se lance Dans l'assemblage de la minuscule Austin Seven anglaise dont Dixi Avait obtenu les droits. Ainsi c'est en 1929 que nait LA 3 / 15 PS. Elle gagne la Coupe des Alpes en 1929.

En 1930, sort un modèle nommé Wartburg, 748 cm3.

En 1933 sortent la 303, équipée d'un 6 cylindres de 1773 cm3 et la 315 de 1 490 cm3.

Les activités motocyclistes Continuent Puisque trier 100 000e la moto en 1938, et que le record de vitesse passe à 279,5 kilomètres par heure en 1939. Le modèle R75 avec side-car équipera l'armée.

Karl Sommer, un officier SS Travaillant au Bureau administratif et économique à partir de 1942, un Mentionné BMW en tête de liste des entreprises AYANT pratique l'esclavage de prisonniers en Allemagne nazie, Dans le cadre du projet d ' "extermination par le travail» . BMW domestiques admis Avoir Utilisé entre 25 000 et 30 000 prisonniers dont le salaire ridicule Était Reversé au trésor SS. La section allemande de Ford, Fordwerke, il aurait recouru au Mêmes pratiques avant sa systématisation par le Gouvernement nazi.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les soviétiques vandalisèrent les usines et s'emparèrent de la technologie de BMW, à l'instar des Britanniques, Qui produisirent le modèle Bristol 400, à la brillante carrière, à partir de plans volés à BMW . La société dut se reconvertir Dans la production de bicyclettes et d'équipements électro-ménagers. Ce N'est Qu'en 1952 la que la production d'automobiles reprit, avec des modèles pâle figure à côté Faisant DE LEUR directement concurrente, Mercedes-Benz.

À cette époque, BMW Fabriquera aussi bien un 8 cylindres (la 502) que l'Isetta sous licence Iso (200 000 exemplaires vendus).

La reprise en main de la gestion de la Société par Herman Quandt, Qui DeViNT un des actionnaires principaux, réorientation radicalement la Stratégie de l'Entreprise, axée sur des modèles plus abordables et plus proche de la demande existante. Il fit table rase de la hiérarchie préexistante Dans l'Entreprise et institua un régime méritocratique dans la culture de l'Entreprise, Ce qui lui permettent de connaître un essor sans précédent.

La BMW 1500 FUT LANCÉE au Salon mécanique de 1961 à Francfort, Qui Dans la page Une tournois L'histoire de BMW, libérée de passé fils.

Puis, elle fabriqua des véhicules: voitures et motos. Ces dernières firent gagner à la marque sa notoriété Lors de confrontations sportives.

En 2006, Usines septembre BMW compte dans le monde (avec Mini, hors Rolls-Royce) et le groupe totalisent 106,000 employés:

Munich, inaugurée en 1950
Ratisbonne
Dingolfing
Oxford (usine de la Mini)
Swindon (Usine Mini)
Hams Hall (usine Mini)
Spartanburg (Caroline du Nord, USA), inaugurée dans les années 90
Leipzig, inaugurée en 2005
Rosslyn, Afrique du Sud
Ses sous tout-terrains FABRIQUÉS Sont par Magna Steyr en Autriche à Graz

DERNIERS ARTICLES :
BMW E30 M3 ...
PRESENTATION :Les années 80 furent l'occasion pour BMW d'imposer ses modèles comme étant "The Ultimate Driving Machines". Succédant ainsi à la pr
MA BMW E30 316i Touring, que je viens d'acquérire...

BMW E90, E91, E92, E93...
  La cinquième génération disponible en 2005 est plus longue de 5 cm et surtout plus large de 8 cm, la dotant d'un coffre de 460 litres. Le "x" d
BMW E46...
  Présentée en 1997, la Série 3 E46 est commercialisée en 1998. Elle reprend les motorisations de la E36 auxquelles s'ajoutent les nouvelles : 2
BMW E36...
  Fin 1990, la troisième génération de la série 3 (E36) est commercialisée. Cette nouvelle génération adopte une ligne plus dynam
forum